Le nucléaire : où va t-on ?
Jean-Pierre-Petit-150x150

  Jean Pierre Petit

Articles : Le nucléaire : où va t-on ?



 

Mégajoule ou chronique d’un échec annoncé

par Jean Pierre Petit

Définition de Wikipédia : Le Laser Mégajoule, ou LMJ, est un des principaux éléments du programme militaire français Simulation, destiné à assurer la pérennité de la dissuasion nucléaire de la France après l’arrêt définitif des essais nucléaires en conditions réelles. L’entrée en service initialement prévue en octobre 2011 a été reportée à 2014 suite à des économies budgétaires..

Article écrit le 14 octobre 2012 par Jean Pierre Petit :

Septembre 2012  : Le département américain de l’énergie (DOE) a publié un rapport concluant à l’échec de l’immense installation NIF (National Ignition Facility) , USA, Californie.

Cette installation, qui comporte 192 lasers , fonctionne depuis 2012 et développe 500 térawatts (500 millions de mégawatts), soit 1000 fois la puissance de toutes les installations électriques en fonction aux USA, mais ceci pendant quelques milliardièmes de seconde. Cette énergie est focalisée sur une cible de 2mm de diamètre, une petite sphère contenant un mélange de deutérium et de tritium. Le but était de créer une fusion thermonucléaire . Les calculs effectués sur ordinateur depuis 1995  assuraient que cette expérience serait un succès : Une mini étoile, or = rien.  ECHEC COMPLET.  Le DOE indique que les mesures effectuées, avec grande précision, ne recoupe en rien les valeurs calculées par de très puissants ordinateurs, au point que ces spécialistes se demandent si ces simulations peuvent présenter un intérêt quelconque pour piloter une telle installation. Ce fiasco défraie la chronique aux USA. Le New York Times qualifie l’installation en la rebaptisant NAIF  (National almost Ignition Facility).  Almost veut dire “presque”, autrement dit cette installation de 5 milliards de dollars , aussi grande qu’un terrain de football que l’on a mis 15 ans à construire, serait destinée à “presque  obtenir la fusion”. En fait, comme  cette installation avait des buts 100 % militaires (faire des essais sur des “micro bombes”),  l’installation apporterait des informations précises sur ce qui se passe quand une bombe…..n’explose pas.

laser-megajoule

Laser Mégajoule

 Entre 1978 et 1988, les USA ont procédé à des expériences nucléaires souterraines, dans le polygone du Nevada pour évaluer l’énergie nécessaire pour provoquer la fusion thermonucléaire dans une micro bille de 2 mm de diamètre. Le résultat a été obtenu en 1984 : Dix millions de joules minimum (un mégajoule). Or le banc américain ne peut concentrer sur la bille que le cinquantième de cette valeur.

 Les scientifiques ont néanmoins construit ce banc d’essai sur la base d’une énergie 50 fois plus faible en “aménageant” leurs calculs effectués sur ordinateur. Cette histoire est en train de faire tache d’huile aux USA. En effet, le fonctionnement annuel du NIF représente 290 millions de dollars par an. Le congrès votera-t-il ce crédit ? La France construit au BARP, près de Bordeaux, l’installation Mégajoule, entièrement semblable au banc NIF. Celle-ci comportera 176 lasers contre 192 aux USA. L’installation américaine parvient à concentrer sur la cible 0.2 Mégajoule alors qu’il en faudrait 10, soit 50 fois plus. Le banc français ne concentrera que 0.14 Mégajoule sur cible. Ces systèmes ont un rendement de 10 % c’est à dire que le banc laser américain qui délivre 1.8 Mégajoule de rayonnement ultraviolet, ne concentrera que 0.18 Mégajoule sur la cible. L’installation française produira 1.4 Mégajoule de rayonnement ultraviolet, donc 0.14 Mégajoule sur cible .

chambre_d_experiences_du_lm

Chambre d’ expériences du laser mégajoule

La conclusion s’impose, cette installation de 6 milliards d’euros ne fonctionnera pas. NB : De telles installations sont impossibles à améliorer. Il faudrait multiplier le nombre de lasers par 50 (et le coût qui va avec…). Les lasers ne peuvent produire plus d’énergie sinon ils explosent. Ce sont des lasers fonctionnant avec du verre contenant une terre rare, le néodyme et au-delà d’une certaine concentration d’énergie, le verre, et en général les systèmes optiques éclatent.

jpp-dessin

NIF : Le bateau coule

 

dessin-de-jean-Pierre-Petit

Dessin de Jean Pierre Petit

 


Présentation de 3 livres de Jean Pierre Petit avec ses dédicaces

 

Passion-verticale

Dedicace1

La passion verticale dédicacé par Jean-Pierre Petit

 

Arbre-et-verre

dedicace2

L’ambre et le verre dédicacé par Jean-Pierre Petit

 

OVNI-et-science

Dedicace3

Ovnis et science dédicacé par Jean-Pierre Petit

 

dentelle7-300x77

Laisser un commentaire